Rêves de campagne

Publié le par hypos


"Nombreux sont aujourd’hui les hommes et les femmes ayant eu des parcours scolaires sans faute puis une ascension brillante dans le monde du travail et qui un jour sont tentés de tout lâcher.
[...]
Lâcher en tous les cas les canons anciens de la réussite pour tenter de s’en inventer d’autres, tant il est vrai que ces individus contemporains sont aujourd’hui sommés de " s’inventer ", de trouver qui ils sont et, surtout, de réussir leur vie."
[...]
Ce désengagement prendrait deux formes différentes. 
La première consisterait à se désengager tout en restant au sein de l'organisation. La seconde, plus radicale, se manifesterait par un changement de vie, une réorientation professionnelle et une sorte de "retour aux sources".  Parmi les lecteurs du Journal du Management interrogés via une enquête en ligne, près d'un tiers d'entre eux indiquent avoir un projet pour se mettre au vert, les deux autres tiers ne s'interdisant pas un jour ou l'autre de quitter la ville pour vivre autrement.  cliquez ici pour lire la suite



Moi-même, je suis souvent tentée de fuir la ville, les faux-semblants et le tape-à-l'oeil. Mon objectif, maintenant que les "petits" le sont moins, c'est de filer plein sud et de me contenter d'un bout de jardin.

Bien que simplissime à réaliser au premier abord, ce rêve n'est pas encore à ma portée. Car si trouver la bicoque adhoc et la courette idoine ne requiert que quelques clics, il me faudra quand même penser à mettre un peu de beurre dans les épinards (bio) du dernier et quelques jupettes dans la malle des ainées.

J'ai donc besoin de trouver du travail car, comme la vie est mal faite !, il s'avère que je ne suis pas rentière.


Aussi, je suis allée errer sur quelques sites propices à la réalisation de mes voeux.

J'ai entendu parler du premier, Dreamshake, sur FranceInfo, un jour de grand cafard où je redessinais ma vie au milieu des embouteillages. On laisse sur dreamshake son rêve le plus fou, on précise son projet, on propose et/ou on sollicite de l'aide et la magie internaute fait le reste.

Je connais le second site depuis 2 ans par mon fils qui y faisait un stage.
La chaîne Demain offre aux citadins à bout de souffle l'opportunité de respirer dans les campagnes de France et de renouveler leurs plans de carrière :  Charcuterie à Monbéliard, salon de coiffure dans l'Aude, bar-restaurant-épicerie-mazout dans le Cher, on trouve de tout et l'année dernière, j'ai failli opter pour un magasin de produits bio près de Carcassonne.

De saut en saut, comme souvent sur la toile, j'ai aussi découvert le site du collectif Ville-Campagne bourré de trucs, astuces et adresses utiles. 


Alors que les rayons du soleil se font plus doux,  assise au milieu des géraniums anémiés de mon jardin supendu, je me surprends à croire que le rêve peut devenir réalité.





Publié dans Monologues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article