Vaseuses considérations d'une geek militante

Publié le par hypos

Comme il est doux de retourner sur terre...

Comme les premiers soleils sont gais, comme il est bon de rire à nouveau de bêtises, de s'occuper de ses enfants, d'apprécier un repas en famille, de discuter des heures de choses futiles avec une amie, de prendre le temps de mitonner un petit plat !

Mon Dieu, comment ai-je pu passer tant d'heures devant l'écran, tant de soirées en réunions politiques, tant de dimanches à refaire le monde ?

Toutes ces couleurs, la rouge, la rose, la bleu, la orange ... ne cachent que médiocrité en ces périodes d'élections. De temps à autres, on déniche une perle, on croise un être exceptionnel, on partage quelques instants d'amitié ... Mais combien de déceptions ? Combien d'inutiles combats ? Combien de vaines actions ? 

La réalité m'a rattrapée et je l'ai vécu comme une horrible obligation :  De nouveau, il fallait agir pour survivre et retourner à des préoccupations terre-à-terre, au mépris de ce qui me passionnait alors, l'engagement  et ses affres. 

Mais, après ces quelques semaines de retrait des "affaires politiques", me voici toute neuve et savourant chaque jour les joies simples du quotidien.

Peut-on s'oblitérer au point d'oublier ce qui fait la vie ? Peut-on exister au travers d'un seul prisme, aussi chatoyant soit-il ? 

La politique est à faire tous les jours "autrement" :  au jour-le-jour, en participant à la vie sociale.

Autour de soi, il y a tant à faire ! 

Chacun de nous, dans son métier, dans ses relations au monde, peut changer les choses... Et ce sont toutes ces petites gouttes qui feront demain un société différente. 

Je laisse a ceux dont c'est le seul talent, les guerres de clans et l'ambition d'être des têtes d'affiche par tous les moyens.


Publié dans Monologues

Commenter cet article