Quelques grammes de mousse dans un monde de geeks

Publié le par hypos

Mercredi soir, 18h15, je m'apprête à attaquer ma troisième journée de travail (1/3 job, 1/3 net, 1/3 smala).


Il fait un froid de gueux et dès que l'on s'approche des carreaux, on a déjà les naseaux fumants (par mesure d'économie, la copropriété a décidé de diminuer le chauffage et l'air glacial passe dans les interstices des fenêtres mal isolées).


En attendant que mes quatre joyeux bambins montres poilus gosses débarquent affamés et bruyants, j'ouvre le frigo pour y trouver un grand rien du tout pas très engageant. Plongée dans le congélo (ce qui ne change rien à la température ambiante), je découvre, abandonné au milieu de vieux glaçons, un plat de lasagnes : hop, l'affaire est dans le sac four !


J'ai toujours froid malgré mes deux pulls, mes chaussettes de ski et mon écharpe " Bayrou c'est nous!"... J'envisage le grog bien tassé ou même directement la couette...Trop tard ! La porte s'ouvre et la marée humaine submerge mes fantasmes de chaleureuse paresse.


Ça pleurniche, ça se chamaille, ça demande "kes kon maaannge ?", ça égrène les mauvaises notes récoltées, ça ...


STOOOP !!!


Ma décision est prise : ce soir, j'abandonne mon tablier de bonne mère et je file à la République des Blogs !


Comme je ne lis pas Elle (aahhgrr!) et n'applique donc aucun des principes beauté-séduction, les préparatifs sont rondement menés : un jean + un pull + un coup de brosse et oust, me voilà disparue à la conquête d'un nouvel univers.


En voiture, je suis un peu inquiète quand même, bien consciente de faire partie des minorités puisque à la fois femme Et blogueuse Et quasi-vieillarde !


A peine arrivée, j'avise Quitterie et Hervé, on se claque deux bises, on échange deux trois potins modemistiques et me voilà dans le bain. Je croise Dagrouik, Eric, Abadinte, Mip est là aussi  ... c'est fou comme de partager un même goût pour la politique et la bière crée rapidement des liens !  On me présente Juan, Koz ... d'autres encore ...


Tout le monde discute en petits groupes qui se font et se défont, je me gave de mousse et du plaisir d'échanger avec humour et connivence avec tous ces blogueurs aux avis différents mais à la même passion commune...

...même si parfois,il faut l'avouer, je suis un peu dépassée par les sujets abordés moi qui ne suis pas plus férue de technologie que de cuisine !



Les rangs sont plus clairsemés, il est fort tard, moi aussi je dois rentrer.


Sur le chemin du retour je me sens bêtement satisfaite et me dis que décidément la communauté des blogueurs est bien le dernier endroit où la politique sent encore bon.



Publié dans Autodérision

Commenter cet article