Lettre de réclamation

Publié le par hypos



"chèr souri,
Jé parlé avec mé copin et il on tousse dé billé de 5 € quen tu passe.
Je suis trè sage en se momen alor je pouré avoir osi un billé sil te plé
gro bisou
yanis"



Mes enfants me sidèrent.

Le mot est choisi.

Je reste souvent bouche bée et bras ballants  devant leur assurance, leur culot, là où, même à mon âge, je continue de me supplicier la cervelle.


Yanis a perdu sa première dent il y a quelques semaines : je n'ai pas dérogé aux usages et la petite souris a nuitamment prélevé la dent pour l'échanger contre une piécette cachée sous l'oreiller.

Le temps est passé, la dent fut oubliée.


Pensais-je.

Vendredi, Yanis revient de l'école en colère. A la récréation, ses amis lui ont dit que, chez eux, la souris était plus généreuse. Il est troublé mais déterminé à obtenir réparation. Le week-end passe, les grands  et moi oublions ce "détail".

Ce matin, Yanis brandit sous mon nez sa "lettre de réclamation" à madame la souris !

"J'ai mis les mots magiques ! " me dit-il, espiègle...


Cette nuit, la souris va re-passer. Donc.


Publié dans L'état de mère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Spaulding 03/01/2009 08:45

Une histoire vraiment adorable :))

marie laure 26/12/2008 19:59

Non, en fait, c'était fait exprès mais bon, comme j'ai des lecteurs conservateurs, je ne vais bousculer leurs habitudes : et hop ! le blog est donc à l'endroit .. enfin.. comme d'habitude :)

KaG 23/12/2008 15:28

(et sinon, le blog il est à l'envers m'dame ! On se retrouve avec le 01/01/08 en accueil ! )

Bonnes fêtes !

KaG 23/12/2008 15:25

C'est plus ce que c'était les souris.

Ca me rappelle ma fille qui n'y croyait pas jusqu'au jour où je lui ai proposé qu'on mette de la farine sur sa table de nuit et, ô miracle, le lendemain il y avait des empreintes de son passage ainsi que la trainée laissée par la pièce qu'elle faisait rouler !