Mille cinq cents euros

Publié le par hypos

Mille
Cinq cents
Euros.

Les filles avaient perdu le dernier  trousseau de clés depuis presque trois semaines. Devant mes demandes répétées, elles affirmaient avoir retourné leur chambre, leurs poches, leurs matelas, les tiroirs, la maison, en vain. Les clés étaient tombées du sac, dans le bus ou sur une route quelconque.

Alors il a bien fallu faire changer la serrure hier. C'est Perrine, quinze ans, qui a reçu le serrurier et a assisté à l'échange puis fait le chèque. Je lui avais bien précisé de m'appeler avant de prendre toute initiative.

Normalement l'ouvrier aurait du faire un trou dans le parquet pour assurer la fermeture de sécurité. Perrine a refusé sans m'en avertir. Du coup, la nouvelle serrure de sécurité de sert à rien.

Mille
Cinq cents
Euros.

C'est un an de pension alimentaire pour le plus jeune.
C'est trois machines à laver pour remplacer la mienne qui a dix ans et n'essore plus qu'une lessive sur deux.
C'est trois congélateurs pour remplacer celui qui fuit de la cuisine.
C'est le permis de conduire qu'attend toujours l'aîné.
C'est la semaine de vacances en gîte que je nous prévoyais peut-être pour pâques et qui me faisait sourire hier.
C'est tous ces petits luxes que je me refuse pour préserver le lendemain.
C'est peut-être ce qui me manquera dans quelques mois pour manger, ce qui m'a déjà manqué, ce qui manque à d'autres déjà.


Je suis rentrée tard hier soir. Quand j'ai vu que la nouvelle et si coûteuse serrure ne sécurisait rien, j'ai eu comme un haut le coeur. Un truc qui s'est subitement tordu dans le ventre.


Et puis j'ai dit : " tant pis, je vais le rappeler, ça ne sera que 100 euros de plus... au point où j'en suis".
Et puis, pour faire baisser la tension, j'ai dit que je trouvais que les nouvelles clés étaient jolies.
Et puis j'ai demandé à Perrine de prendre un vieux porte-clé dans le tiroir à bric-à-brac du "meuble marron".


Et là, le vieux trousseau de clés désormais inutiles a réapparu. Ma fille a piteusement baissé le nez et moi j'ai senti une chose énorme, là, entre le cou et la taille, coincée. J'ai eu un terrible hoquet. Ma bouche s'est grande ouverte, crispée dans un rictus. Les yeux secs.

J'ai feulé.


Mille
Cinq cents
Euros.


Parfois je me dis que  je vais les tuer.
Avant que ce soit eux qui me fassent crever.


Publié dans L'état de mère

Commenter cet article

marie laure 08/03/2009 18:36

@Jolb56
Merci, c'est très gentil ! .. Finalement ce sera probablement vacances chez mamie :-)

Jolb56 08/03/2009 18:20

Je rêverai d'aoir une maison à la campagne, un gîte pour te les prêter .... allez, je lance l'appel. Qui a une super petite maison à la campagne pour Marie Laure pour compenser la porte de luxe ? ......

Jolb56 08/03/2009 18:20

Je rêverai d'aoir une maison à la campagne, un gîte pour te les prêter .... allez, je lance l'appel. Qui a une super petite maison à la campagne pour Marie Laure pour compenser la porte de luxe ? ......

marie laure 23/02/2009 18:45

Bonjour pupuce ! ravie de vous voir ici :-)
Malheureusement je suis happée par le travail avec une charrette de 5 semaines non stop et comme dirait le nano à talonettes, si je veux gagner plus (ou tout du moins assez pour bouffer), va falloir que je bosse sans répit. Aussi, je garde mes forces.
Comme par ailleurs ma fille à signer le devis (grrr), je l'ai, comment dire ...
Bref, je vais m'assoir sur ce paquet de billets perdus, regarder l'avenir et les recettes de patates , et me dire que plaie d'argent n'ai pas (encore) mortelle.
Je peux aussi me réjouir que ce fric indument extorquée à une faible femme sans défense (moi ?!?!) nourrira le petit commerce mal en point (et toutefois bien malhonnête).
J'ai finalement paradoxalement moins de peine à me faire avoir par un artisan du quartier que par l'Etat quand il me réclame des pénalités pour retard sur mes impôts locaux.
(Quand je sais que ce fric permet au nabot d'emmener sa brune au ski, ça me fait mal aux tripes).

Autre source de satisfaction, les gamines, anéanties par l'énormité de leur connerie, mettent les bouchées doubles : ce soir la maison est nickel, les lessives pliées et rangées, la table mise, les courses faites, les chiens promenés.

Je vais donc machiavéliquement jouer sur la corde de la culpabilité pour qu'elles cessent d'être affalées devant la tivi à grignoter des biscuits.

Oui, je sais, c'est affreusement manipulatoire, mais merde :-)

pupuce 23/02/2009 15:04

juste en passant (zazard total) je voulais vous informer que tout de même (l'honneteté n'est pas de ce monde) votre serrurier me semble avoir abusé de la crédulité de votre fifille mineur.
ce qui au sens de la loi constitue un délit (abus de faiblesse ça s'appelle).
et que donc vous seriez dans votre bon droit de demander réparation du préjudice financier et moral.
par ailleurs tout artisan est supposé faire un devis.
ce qui de fait n'a pas été fait, là, faut croire.
enfin moi je passe juste par là mais je dis que ce serait moi le gars il aurait une harpie hurlante dans sa boutique et il me ferait jamais cracher le prix d'une porte blindée pour une serrure pourrite.
hum.