Chorégraphie

Publié le par hypos

Cri-cri-cri
Cri-cri-cri

7h01, le chant électronique du grillon me vrille l'oreille droite, m'arrachant salement d'un joli sommeil sans rêve.
7h01 et une fraction de seconde plus tard, je tente d'ouvrir les yeux sans succès.
7h02, il faut bien se rendre à l'évidence : ce réveil sera mon premier calvaire de la journée.

Mon cortex gauche tikamor, tous les signaux d'alerte sont au rouge vif, ça clignote comme une guirlande de Noël là-haut. Un vrai feu d'artifice !

En sortant du lit tel un zombi, j'envisage déjà à une vitesse tgvesque le chronométrage de la matinée, ça me donne une suée. Dans la foulée, j'élabore le plan d'attaque : douche froide.

J'avais déjà un peu de mal à tenir la barre de mon 100 m2 surpeuplé, je ne vois pas très bien comment je vais parvenir à ne pas couler avec ma nouvelle tribu re(dé)composée.

7h19, je ne sais pas ce qui m'a pris de lancer cette discussion sur la politique en buvant le café. Je n'ai que foutre de la sarkozie, vite un bisou Doudou !
7h22, ayé, on est déjà en retard !!

7h23 : la cage aux fauves est ouverte, les trois loulous de 7,6 et 4 ans sont quasi-opérationnels et déjà il y a le pipi-culotte du dernier, la tenue de la demoiselle et le câlin du plus grand - qui tire la gueule parce que sa chambre est envahie - à gérer.



Doudou s'active, moi aussi. Les filles sortent de leurs chambres en rasant les murs. Chassé-croisé en pas chassés.

Tiens pour une fois, il n'y a pas de cris, c'est presque serein, j'en profite pour respirer largement et vaincre la petite boule-là coincée dans la gorge depuis mon pied-à-terre.

Pendant le petit dej' des louveteaux, j'ai le temps d'apprécier l'élégant spectacle que nous offrons Doudou et moi quand - comme dans un ballet à la chorégraphie bien rodée - nous nous croisons pour devancer les exigences de la mini-meute.


8h25
Voilà, c'est terminé.
La dernière porte claque.
Rideau.



Tu me manques déjà.




Image : Tango - Jéréme Crow

Publié dans L'état de mère

Commenter cet article

Didier Goux 08/09/2009 20:20

Ah oui, merde, c'est vrai qu'il y a les mômes ! Le billet précédent me semblait trop beau, aussi...

olympe 08/09/2009 12:03

ouaouw profite bien de la vie ma grande. les belles histoires d'amour sont à vivre à fond.