La noyée

Publié le par hypos

http://anouck.durand.free.fr/images/ophelie-photo14.jpg
Je suis la gluante vermine qui niche dans les ténébreuses limbes de l'esprit.
Je suis ce serpent constrictor qui guette sa proie dans l'ombre silencieuse.
Je suis cette permanence qui palpite sous le plexus, se noue autour de la gorge, mord les entrailles, dévore l'âme et rend fou.

On me nomme Angoisse, Peur, Trouille ou Panique.

J'attends mon heure et j'attaque sans prévenir.
Je sais me faire discrète, à peine plus sensible qu'un léger frémissement.
Je sais enfler lentement et envahir le corps.
Je sais surgir en un instant et foudroyer sur place.

Je peux ralentir le coeur ou l'accélérer jusqu'à l'insupportable, emplir la bouche de fourmis folles, paralyser les membres, étouffer la respiration, torturer les viscères.

On ne voit plus que moi. On n'entend plus que moi. On se tuerait pour me fuir.

Je vis en toi depuis plus de dix ans. Nous sommes irrémissiblement compagnes. Tu ne m'échappes jamais. Je suis la plus forte.

Je te possède.



Publié dans L'enchaînée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hypos 05/01/2010 08:06


@franc mac
La noyée n'est en rien suicidaire :-)


le franc-mac 04/01/2010 23:45


Quelque soit l'amour que l'on éprouve pour la noyée, elle ne veut qu'êprouver votre lâcheté de mourir avec elle.


hypos 03/01/2010 11:32


Alors, apprends à venir saisir ma main au lieu de préférer jouer avec tes propres démons ...


Werner 03/01/2010 10:47


Je n'ai pas peur d'elle ; où qu'elle se cache quoi qu'elle se nomme. N'y succombe pas.

Je t'aime...